mardi, mai 21, 2019
Banner Top

Le gouvernement ne doit pas se laisser «berner» par les signataires européens de l’accord international sur son programme nucléaire, a averti lundi le Leader de la Révolution islamique d’Iran sayed Ali Khamenei.

« L’hostilité de l’Amérique envers l’Iran est évidente. Le cœur de nos ennemis est plein d’inimitié envers la République islamique (…) Nos responsables ne doivent pas être dupes des Européens (…) Ne vous laissez pas berner par les Européens », a déclaré sayed Khamenei, selon la télévision publique.

Les Azéris d’Iran ont été reçus ce lundi 18 février par le Leader de la Révolution islamique à l’occasion du 41e anniversaire du soulèvement de la ville Tabriz. Le 18 février 1978, la population de Tabriz, chef-lieu de la province de l’Azerbaïdjan de l’Est, située dans le nord-est de l’Iran, s’est soulevée contre la dictature du Chah, et leur mouvement fut l’un des soulèvements les plus décisifs qui a abouti à la victoire, le 11 février 1979, de la Révolution islamique d’Iran.

« J’ai remercié, récemment, le peuple pour sa participation immense à la Marche du 11 février (fête de la Révolution). Or, le peuple iranien mérite plus que mes sincères remerciements dans la mesure où, par cette participation immense, il a prouvé aux ennemis qu’ils ne pourront rien contre lui et sa volonté. Malgré les dénis désespérés qu’ils expriment çà et là, nos ennemis le savent pertinemment : l’État et la nation iraniens ne font qu’un », a souligné le Leader de la Révolution islamique.

Sayed Ali Khamenei a mentionné l’attentat terroriste qui a frappé le Corps des gardiens de la Révolution islamique le 13 février, au Sistan-et-Baloutchistan, laissant un lourd bilan de 27 morts : « Ces événements nous rappellent comment les jeunes de ce territoire sacrifient leur vie pour assurer la sécurité du pays. »

Le président US Donald Trump a dénoncé l’accord nucléaire en mai, ouvrant la voie au rétablissement des sanctions économiques levées après son entrée en vigueur. Les signataires européens s’efforcent depuis de le sauver en contournant les sanctions américaines, mais Téhéran leur reproche de ne pas faire le nécessaire.

France, Allemagne et Grande-Bretagne ont mis en place fin janvier un mécanisme de paiement destiné à permettre la poursuite des transactions commerciales avec l’Iran en dépit du rétablissement des sanctions américaines, mais le ministère iranien des Affaires étrangères l’a jugé dimanche insuffisant.

Info d’ALAHAD

FOLLOW US

GOOGLE PLUS

PINTEREST

FLICKR

INSTAGRAM

Archivies

Social